en flag
nl flag
zh flag
fr flag
de flag
ja flag
ko flag
ru flag
es flag
Listen To Article

La fonction de la prière n'est pas d'influencer Dieu, mais plutôt de changer la nature de celui qui prie.

Ces mots sont attribués à Soren Kierkegaard, mais le sentiment est aussi le reflet des autres théologiens et écrivains. Je crois que Mère Teresa se penchait vers une idée similaire quand elle a dit : « La prière ne demande pas. La prière est de se mettre entre les mains de Dieu, à sa disposition, et d'écouter sa voix au fond de nos cœurs. »

La prière n'est pas une tentative de plaider avec Dieu ou de persuader Dieu de nous donner ce que nous voulons ou ce que nous pensons avoir besoin. Prier, c'est choisir une posture qui nous rend disponibles à Dieu et réceptive à l'influence de Dieu sur nous.

Cette idée a été perdue sur moi quand j'étais enfant. J'étais plus dans l'habitude d'engager la prière comme une transaction - je donne à Dieu quelque chose (mon temps et mon attention) et Dieu me donne quelque chose. Bien sûr, ça n'a jamais tourné comme je l'espérais, alors j'ai pensé que j'étais mauvais. Jusqu'à ce que ma mère tombe malade.

D'abord, c'était le cancer du sein, suivi de la célébration de la rémission. Puis le cancer est revenu quand j'étais en première année à la fac. Quelques années de plus et de nombreux traitements plus tard, elle a été admise à l'hôpital pour la dernière fois. Mon père m'a appelé pour me dire qu'il ne restait peut-être pas beaucoup de temps et j'ai emballé un sac aussi vite que possible. J'ai informé mes professeurs que je quitterais le campus, et j'ai fait mon chemin sur la I-29 du nord-ouest de l'Iowa au nord-ouest du Missouri, en priant tout le chemin. J'ai prié pour que ma mère se rétablisse, qu'elle ne souffre pas, que Dieu lui donne de la force.

J'ai continué à répéter les mêmes prières en entrant dans sa chambre d'hôpital vers midi. Le soir, quand son corps a commencé à montrer des signes de détresse, mes prières ont changé. « Seigneur, aide-la à passer en paix. »

C'était une prière que je ne m'attendais pas à prier. Des années plus tard, alors que j'ai continué à traiter mon chagrin à cause de sa mort, j'ai compris que la pratique de la prière m'a changé ce jour-là. Mon désespoir de m'accrocher à ma mère avait évolué en quelque chose d'autre. Du courage, peut-être ? Paix ? Confiez-vous qu'elle appartient à Dieu. Quoi qu'il en soit, c'était quelque chose que je ne possédais certainement pas moi-même. Il fallait me le donner.

Plus j'ai réfléchi à cette expérience, plus j'ai embrassé une nouvelle compréhension de la prière. Il en est venu à être moins sur une transaction, et plus sur l'expérience de la transformation en demeurant en présence de Dieu.

Dimanche dernier, dans le lectionnaire narratif, nous avons rencontré l'ascension du Christ dans Actes 1. Et comment les disciples ont-ils réagi à cet événement étonnant ? Ils se consacrent à la prière (v. 14). Aujourd'hui, dans Actes 3, nous voyons Pierre et Jean guérir un homme qui était boiteux, un homme qu'ils ont rencontré sur le chemin du temple pour prier.

Je me demande si les disciples n'avaient pas été aussi engagés dans la prière, Pierre et Jean auraient-ils remarqué l'homme ? S'ils n'allaient pas au temps de la prière au temple, auraient-ils même passé par cette porte ce jour-là ? Il est certain que beaucoup d'autres étaient passés par la porte sans se préoccuper de l'homme qui demandait l'aumône, et d'autres en avaient assez remarqué pour partager quelques pièces et ensuite continuer. Alors, qu'est-ce qui a poussé Peter et John à s'arrêter et à engager cet homme ? Pourrait-il être la pratique de la prière ?

Si la prière nous aide à nous rendre disponibles à Dieu et réceptifs à l'influence de Dieu, alors peut-être elle nous aide à voir le monde comme Dieu le voit. Si la prière consiste moins à changer Dieu et plus à nous changer, alors peut-être quand nous prions pour que tout soit fait droit dans le monde, nous pouvons nous attendre à ce que Dieu nous utilise pour répondre aux besoins du monde.

Au milieu de la tragédie qu'est la pandémie COVID-19, promettre de prier peut se sentir passif. A moins que nous regardions la prière à travers un nouvel objectif. Si la prière nous change, alors prier pour la guérison des nations et la protection des êtres chers et des étrangers est un acte de courage — courage d'obéir lorsque Dieu nous commande en tant que partenaires pour répondre aux prières mêmes que nous avons priées.

Alors, comment prions-nous... pour tous les travailleurs de première ligne ? pour tous ceux qui combattent actuellement le virus ?... pour tous ceux qui ont perdu leur emploi, la stabilité financière et qui risquent de perdre leur logement ?... pour tous ceux qui sont particulièrement vulnérables : les personnes âgées, les personnes ayant des conditions préexistantes, ceux qui n'ont pas facilement accès aux soins de santé, les réfugiés vivant dans des camps insalubres et densément peuplés, et plus encore ?

La façon dont nous prions - les mots exacts que nous choisissons - ne doit pas être la priorité. Le pouvoir est de choisir de prier et d'habiter en présence de Dieu.

Alors, église, viens. Prions.

Megan Hodgin

Megan Hodgin is the Senior Pastor of the First Reformed Church of Scotia,  (New York).
Megan is a pastor and teacher, a trained facilitator, and aspiring coach.
A lover of big questions and deeply authentic relationships.
A gatherer of stories and seeker of shalom.

14 Comments

  • Daniel J Meeter says:

    Thank you so much for this, and the story about you and your mom, and the insight on Peter and John, and the prayers you suggest. I think you’re so right, except I would say one thing; I don’t think it has to be an either-or. For me as a child to ask God to bless my food, and expect God to do it because I asked, is more than a transaction. Otherwise the prayer parables in St. Luke are hollow (the widow, the guest at night, snakes and eggs). Just that one demurral.

    • Megan J Hodgin says:

      Daniel, thank you for your response. You are correct in saying it is neither one nor the other. That is rarely so in this life of faith. “Both and” is usually more accurate in terms of the way God works. Thank you for bringing that nuance to light.

  • Barb Dewald says:

    Amen! Thank you, Megan. Well said. Prayer is transformational.

  • John Kleinheksel says:

    Good to hear from you, friend Megan!
    I am still grateful for all you did for Kairos W. MI when you were on the Board. Thank you Megan!
    Openness to God. Communion with our Lord. Being led by our Lord. Energized by our Lord to take action.
    Yes!
    Question: I thought the passage for today’s lectionary was from Acts 1, not Acts 3.
    O well. The emphasis on prayer is timely. Lord, help us through this time of global crisis. Through Jesus Christ our Lord.

    • Megan J Hodgin says:

      John, thank you for your greeting. Just a quick note regarding the lectionary – I mentioned above that I was referencing the “narrative lectionary,” which is different than the Revised Common Lectionary. If you would like. to learn more about it, you can browse workingpreacher.org. Peace to you!

  • Thank you for this most magnificent blog. I completely understand this as I had similar prayers at my mother’s death bed. Thank you. God bless you. Stay well.

  • Brian Keepers says:

    Megan, this is beautiful, thoughtful, and so wise. Thanks for your vulnerability about struggling with prayer while your mom was sick. Even though there is part of me that wants the transactional nature of prayer to be true (because then I’m in charge!), there is something so much more freeing and ultimately expansive about the transformational nature of prayer. As you say, it also calls us to responsibility. Thank you for this. It’s so good!

  • Ruth Boven says:

    Megan, thanks for this wonderful blog. It’s so great to hear from you again. I appreciate your thoughts about the transformational nature of prayer, shaped in a time of pain and crisis. It’s helpful for today.

  • Chris Godfredsen says:

    Megan, thank you for this today. It is a blessing to learn with and from you!

  • RLG says:

    Thanks, Megan, for your perspective on prayer. As I understand your position, it comes close to, or is the same as that of, Kierkegaard or Mother Teresa. Intercessory prayer is not us interceding to God (or to Jesus Christ) in behalf of those in need so that he would act in their behalf. Rather prayer heightens our awareness of God in a given situation and compels us to act in God’s behalf.

    The Christian (even Reformed) suggestion that Christians should pray as though it all depends on God, but act as though it all depends on you, fits the perspective that you suggest in your article. So when we see good come through our efforts, we thank God for what he has done. But when we see little accomplished or slow progress being made (such as with Covid-19 or the Holocost), shouldn’t that also be laid at God’s feet?

    The reality is that only the second half of that prayer suggestion is true, that what gets accomplished is through the choices and efforts of people (Christian or not). So prayer, in your view, has less to do with God and more with being a self motivator. We influence ourselves through prayer. Why not just remove God like those who don’t believe in God or prayer and out of concern for others, do good? Isn’t that really the bottom line?

  • Tom Ackerman says:

    I am surprised that no one has commented on the graphic accompanying your post. It was a wonderful addition to your thought-provoking words and both my wife and I enjoyed it. For those of us practicing rather severe social distancing because of age and/or other health concerns, prayer remains as an important way to support our church community and our social community. Thanks for your encouragement.

  • Lynn Barnes says:

    Beautiful Meghan, and I hope I can remember that possibly at anytime I pray it may be that I need the change.

  • […] quite a bit more authentic than they were in February. And while I’m praying for the world, as Megan Hodgin wrote about so eloquently in her recent essay on this blog, I’m also praying as much to change my own […]

Leave a Reply